Quand et comment planter de l’ail ?

Par défaut

Après avoir longtemps planté l’ail en février-mars, j’ai observé que mes rendements étaient un peu moins bons depuis 2-3 ans. Alors cette année, je tente la plantation d’automne, les hivers bretons assez doux devraient le permettre ! Attention par chez vous en revanche, ce n’est peut être pas possible. Par contre, la méthode sera la même =).

Deux périodes pour planter l’ail

Comme je le disais, l’ail se plante soit à l’automne (octobre-novembre), soit en fin d’hiver/début de printemps (février-mars voire avril) selon les variétés plantées et le climat de votre région. Voici donc les règles générales :

  • Les ails (ou aulx) violets se plantent à l’automne notamment car ils ne se conservent que rarement au delà du mois de janvier. Un petit peu frileux, ils se plaisent mieux dans les régions aux hivers doux.
  • Les ails blancs se plantent de préférence à l’automne et en régions aux hivers doux à peu rigoureux. Ils peuvent néanmoins être plantés en février-mars si les hivers sont trop rudes bien que ce ne soit pas l’optimal.
  • Les ails roses ou rouges se plantent en fin d’hiver/début de printemps. Ils sont donc parfaits pour les régions aux hivers très rudes.

Bien sûr, ce ne sont ici que des règles générales qui peuvent varier un peu selon les variétés. Donc comme toujours, regardez les indications propres aux variétés que vous souhaitez cultiver ! Pour ma part, j’ai opté pour le violet Germidour.

La plantation d’ail pas à pas

L’ail est généralement commercialisé sous forme de tête (ou bulbe) composée d’une quinzaine de gousses (plutôt appelées caïeux en jardinage). Ce sont ces caïeux que l’on plantera. Je lis souvent qu’il ne faut planter que les caïeux situés à l’extérieur car ceux centraux sont trop petits pour donner quelque chose (il est vrai qu’ils sont généralement un peu plus petits comme vous pouvez le voir, à droite sur la photo suivante).

Quoiqu’il en soit, j’ai toujours planté les caïeux centraux et ils m’ont toujours donné satisfaction (même s’il arrive en effet que les têtes formées soient un peu plus petites). Personnellement, je trouve que c’est un avantage que ces caïeux donnent de plus petites têtes car ainsi j’alterne gros et petits caïeux à la plantation et chacun trouve ainsi toute la place dont il a besoin pour pousser. Enfin, revenons en à nos moutons !La plantation de l’ail se fait dans un sol très bien drainé. En effet, comme un grand nombre de bulbes (oignons et échalotes notamment), l’ail n’apprécie guère l’excès d’humidité qui le fait pourrir. Si vous avez une terre lourde, n’hésitez pas à y ajouter du sable pour l’alléger et améliorer le drainage. Pour des raisons similaires, si votre région est soumise à des pluies régulières il est conseillé de planter l’ail sur des buttes. Ainsi surélevée, la terre est mieux drainée et l’eau ne stagne pas autour des caïeux. En revanche, l’ail étant peu exigent, il est inutile d’amender votre sol avant la plantation. Enfin, plantez dans un sol meuble et fin dans lequel vos ails grossiront sans encombres. J’expérimente depuis plusieurs temps une culture sans travail du sol et donc je n’ai pas eu besoin de toucher à la terre pour qu’elle soit prête pour la plantation. C’est assez stupéfiant.

La première étape, bien sûr,  consiste a retirer les caïeux en prenant garde de ne pas les abimer. Retenez bien la forme des caïeux, la partie inférieure est plate tandis que la partie supérieure forme une pointe.

Il s’agit ensuite de planter chaque caïeux à 10-15 cm en tous sens. Si vous avez bien suivi, vous alternerez caïeux extérieurs et intérieurs n’est ce pas? =). Pour la plantation, j’opère simplement en enfonçant les caïeux pointes vers le haut. Je les enfonce directement à la main, sans faire de pré-trous au plantoir, afin de bien faire adhérer l’ensemble à la terre. Je laisse toujours dépasser un peu la pointe hors du sol.

Je termine par un paillis clairsemé, pour maintenir la vie du sol mais sans retenir trop d’humidité. Inutile d’arroser, les prochaines pluies s’en chargeront et il n’y a plus qu’a attendre le début de l’été pour récolter de belles têtes d’ail !

Alors, allez vous planter votre ail en automne ou attendre le début du printemps prochain? Et quelles sont les variétés que vous cultivez?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *