Butter les légumes : pour qui, pourquoi?

Par défaut

Si vous cultivez des choux, des pommes de terre ou bien encore des poireaux, vous avez sûrement entendu dire qu’il fallait les butter. Cette pratique a de multiples intérêts, voici un petit tour d’horizon.

Qu’est ce que le buttage ?

Rangez votre révolver tout de suite, butter ses légumes ce n’est pas cela ! Le buttage est une pratique toute simple qui consiste à ramener de la terre autour du pied des légumes en cours de culture. On procède généralement avec une houe ou un buttoir.

Pourquoi butter ses légumes ?

Selon les légumes, le buttage peut revêtir plusieurs intérêts.

Ancrer les légumes

C’est notamment le cas pour les légumes gousses comme les pois, fèves ou haricots mais aussi pour bon nombre de choux. Ces espèces ont de forts développements et parfois leurs tiges ont du mal à soutenir le poids de la végétation qui s’écroule alors. Il est donc utile d’aider les plantes en ramenant de la terre autour des tiges pour leur offrir un meilleur soutien et leur donner la possibilité d’améliorer leur système racinaire.

Blanchir les légumes

L’exemple le plus connu concerne sans nul doute le poireau pour lequel le buttage permet d’obtenir de longs fûts blancs, plus appréciés en cuisine que les feuilles vertes. Toutefois ce n’est pas le seul légume nécessitant un blanchiment. Céleri, fenouil et asperge sont également dans le même cas.

Protection hivernale

Moins répandu que les précédents, le buttage de protection reste très important pour certaines variétés devant passer l’hiver en terre. Il permet ainsi de protéger le coeur des légumes du gel tout en maintenant un bon drainage. Artichauts et poireaux sont les principaux concernés.

Augmenter les rendements

Même si les points précédents permettent indirectement d’augmenter la productivité des cultures, le buttage peut avoir cette seule vocation et c’est par exemple le cas des pommes de terre. Pour ce légume, la terre est ramenée plusieurs fois autour de la tige en cours de culture ce qui permet ainsi la formation de nombreux tubercules le long de la tige. Les rendements sont ainsi considérablement augmenté et la production est de plus, de meilleure qualité car la terre du buttage protège les pommes de terre du verdissement.

Derrière cette pratique tout simple se cache donc de nombreux avantages mais, bien qu’elle soit très utile, elle n’est pas indispensable. Ainsi on peut par exemple remplacer le buttage des pommes de terre par un apport de paille tout au long de la culture. Celle-ci jouera le même rôle que la terre du buttage tout en préservant la structure du sol et sa vie qui sont fortement chamboulés lorsque l’on butte de manière traditionnelle. Et vous buttez vous vos légumes? Lesquels?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *