[Conseil de Terre Vivante] Récolter les courges d’hiver

Par défaut

En octobre, il est temps de récolter les courges d’hiver comme les potirons, potimarrons, … Terre Vivante nous donne donc des astuces pour bien récolter afin d’améliorer leur conservation ! Dès que les signes de maturité (changement de couleur, dessèchement du pédoncule) sont là, et surtout avant les premières gelées (la plupart des courges y sont très sensibles), coupez les pédoncules au niveau de la tige, avec un couteau bien affûté ou, mieux, à l’aide d’un sécateur. Essuyez bien la partie des fruits qui touchait le sol (c’est en principe rapide, le paillage maintenant relativement propre la zone du fruit reposant sur le sol). Soyez très méticuleux dans la manipulation des courges, le moindre choc peut entraîner le développement ultérieur de pourritures. Entreposez-les dans un local bien aéré et tempéré, le mieux étant une pièce de la maison pas trop chauffée (chambre, entrée, couloir, cellier s’il n’est pas trop frais). La température de conservation doit se situer autour de 15 °C. Laissez tomber la cave, trop humide, et le grenier, trop chaud en fin d’été et trop froid en hiver. Au début du printemps, lorsque les températures remontent, surveillez davantage les courges conservées, certaines partant parfois en déliquescence sans prévenir…

Pas par la queue !

On pourrait être tenté de tenir les courges les moins volumineuses par leur pédoncule : ne faites pas ça ! Vous risquez de blesser irrémédiablement le fruit, en créant des microfissures invisibles partant du pédoncule, dans lesquelles viendront se loger des pourritures durant l’hiver. Au final, la durée de conservation des fruits sera moins longue.Les courges doivent être portées comme des bébés !

Préférez la biodiversité à la quantité

Les courges de conservation passent plusieurs mois dans votre maison. Plus qu’une source nutritionnelle pour l’hiver, elles font également partie de la décoration de votre intérieur.Privilégiez donc la diversité en produisant peu de fruits, mais beaucoup de variétés. Pour ce faire, ne fertilisez et n’arrosez pas trop non plus, pour ne pas récolter trop de fruits de chaque variété. Cette année où j’ai cultivé beaucoup de variétés pour vous les présenter dans ce livre, j’ai mis moins de compost, en le localisant à chaque pied. Résultat : je n’ai souvent eu qu’un seul fruit par variété, mais quelle richesse de formes et de couleurs, mais aussi de goûts !

 

La courge Blue Hubbard, un petit trésor gustatif à découvrir !

Mes courges, melons, pâtissons…

Cet article est extrait du livre Mes courges, melons, pâtissons… Des Cucurbitacées à cultiver et cuisiner paru aux Editions Terre Vivante. Cliquez sur la couverture ci-dessous pour obtenir accès à des pages supplémentaires sur la boutique Terre Vivante !

Ce livre inédit présente 40 variétés et espèces de cucurbitacées, toutes cultivées par l’auteur au cours de l’été 2013. En s’appuyant sur son expérience,Blaise Leclerc partage tous les conseils et techniques pour se lancer dans cetteculture en bio : choix des variétés, semis, plantation, soins contre les maladies… rien n’est oublié !Description : 120 pages ; (21 x 21 cm) .Date de parution : 20 mars 2014 

Et chez vous, comment s’annoncent les récoltes des courges d’hiver? Généreuses? N’hésitez pas à partager vos petits trucs pour bien conserver vos courges!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *