Tuteurs à rames

Par défaut

Sans tuteurs, pas de rames ! plusieurs modèles existent dans les jardins pour créer votre décors potager.

Oui, les tuteurs de mon potager sont « design » ou « hype »

Si les rames, semblables à un filet et tendues entre deux poteaux de bois, ont toujours leur adeptes, les tipis investissent les carré potager.

Pour ma part, j’ai laissé mon fils « Thibault » réaliser avec du bambou les rames pour les tomates, affaire à suivre ! (pour infomration, mon épouse me demande régulièrement si les rames font bien tenir sous le poids des tomates)

Mon voisin, Jean, lui préfère les tiges d’acier pour le béton pour ces tuteurs, il me justifie que les tiges laissent passer dans la terre leur fer et protègent le plat de tomate.

Que ce soit en acier galvanisé ou en bambou, vous trouverez de nombreux accessoires pour vous aider dans leur montage. Pour ma part c’est la ficelle de botte de paille (cout = 0 euros)

Fabriquer un composteur en bois avec une palette

Par défaut

Voici quelques photos du composteur en bois de palette que j’ai réalisé dernièrement
Pour fabriquer cette « usine » à compost, j’ai récupéré trois palettes en bois en bonne qualité chez BBA (le mieux c’est de la palette Europe 1.20 m X 0.80 m) . J’ai eu besoin de vis et de clou, d’un marteau de charpentier et d’un pied de biche pour adapter les palettes à mes besoins.

 

Première étape de la fabrication :

Séparer toutes les planches d’une des palettes,
cela se fait avec un marteau et un pied e biche, voir un gros tourne-vis .
Il vous faudra bien faireattention aux clous sur les planches, c’est hyper dangereux pour les pieds !!!
Aussi pour ma part j’ai bien pris mon temps à chaque planches de retirer les clous pour éviter l’accident « du coup qui transverse le pied »

Deuxième étape  de la fabrication :

Séparer seulement le fond des deux autres palettes, en prenant bien soins de conserver les plots de bois.
C’est sur les plots de bois que nous fixerons les cotés à l’étapes suivantes.

 

Troisième étape de la fabrication :

Avec le bois récupérer d’une palette, fabriquer les cotés du composteur, en clouant ou en visant les planches sur les plots de bois et les bords des palettes. Cela se fait rapidement sans difficultés particulières.
Pensez à laisser de l’espace entre chaque planches pour permettre une bonne aération de votre compost.
Pour ma part , j’ai prévu 3 à 4 cm entre chaque planches.
Cette espace entre chaque planches me servira aussi pour glisser une rampe afin de  charger mon composteur avec la brouette et de la vider par dessus.

Quatrième étape de la fabrication :

Installer le composteur en bois que nous venez de fabriquer et le remplir.

Vous possédez maintenant un composteur de  1 mètre cube, je pense qu’il faudra régulière bien l’arroser et l’aérer avec des bonnes branches pour que l’activité de décomposition soit efficace et performante .

Il me reste à fabriquer un couvercle, j’ai quelques pistes.

A suivre …

Rendement : Pomme de terre

Par défaut

Il y a comme pour chaque légume des rendement bien différents suivant :

  • la terre et son amendement
  • la variété
  • la jardinier
  • la climat
  • la précocité de la récolte
  • et le forçage !!!

Hormis ces paramètres, voici des rendements de pomme de terre relevés sur les web :

  • Amandine 700g par pied à 1.5kg
  • Anoé  1,3 kg par pied
  • Cornes de gattes en pleine terre = 1kg / plant en pomme de terre nouvelle
  • Charlotte  0,8 kg par pied
  • Hative la chérie  760gr
  • Fin de siecle 1.5 kg par pied
  • Rose de France : 500gr par pied
  • Carrera : 1 kg par pied
  • Lady Felicia 2,6 kg
  •  Belle de Fontenay  800g par pied

Si vous avez d’autre données passez par les commentaires pour compléter mes informations

Azalée persitante

Par défaut

Idéale dans les jardins de terre de bruyère ou sol acide, l’azalée vit de longues années dans votre jardin.

Mes astuces sur L’azalée persistance; les azalées plantés en massif ne se tailles pas, ce qui limite l’entretien. Néanmoins, vous pouvez les taillez en forme de boule ou une forme vague si votre jardin est petit.

Attention l’azalée doit être taillée juste après la floraison.

Oidium : traitement bio

Par défaut

Voici quelques conseils pour traiter au plutôt le champignon oidium (sur des courgettes pour mon cas) :

  • Eau de javel, De manière préventive, vous pouvez au début de l’hiver pulvériser une solution de 25ml d’eau de javel par litre d’eau directement sur le sol. De même lorsque la maladie s’est déclarée, pulvérisez sur les feuilles et sur le sol la même solution. Le chlore n’a que peu d’impact sur l’environnement et se détruit rapidement.
  • En pulvérisant une solution à base de lait de manière préventive ou curative. En effet, le lait possède des vertus antifongiques naturelles et une étude de 1999 démontre ses réelles capacités à lutter contre les maladies cryptogamiques et en particulier contre l’oidium. Pulvérisez une solution de lait écremé à raison de 1 pour 9
  • Traitement au bicarbonate de soude. En raison de son ph basique, le bicarbonate de soude empêche la formation des spores des champignons responsables de la maladie
  • Traitement au permanganate de potassium, Le permanganate de potassium est disponible en pharmacie. Diluez 1,5g dans un litre d’eau et pulvérisez sur le feuillage
  • Traitement au soufre ,Employé depuis un siecle et demi sur la vigne, le soufre est un produit reconnu par l’agriculture biologique. Il agit également sur d’autres champignons ou acariens. Du fait qu’il est totalement biodégradable, il peut être utilisé très prêt de la récolte.

Et voici maintenant les précautions à prendre après une attaque oidium :

  • Détruisant et en brûlant les plantes malades
  • En observant des rotations de cultures
  • En évitant d’arroser le feuillage ou en créant trop d’humidité
  • En espaçant les cultures et en paillant le sol

J’ai actuellement une attaque d’oidium, je vais donc mettre en application différentes solution « bio » ou biologique, la une et la deux .

Je vous tiendrai au courant de résultats