Construire un hôtel à insectes dans votre potager

Par défaut

Après la belle saison vient l’hiver et, avec lui, les premières gelées. C’est donc le moment idéal pour vous lancer dans la construction d’un hôtel à insectes pour les aider à survivre durant cette mauvaise période pour eux. Ne vous inquiétez pas, le travail n’est pas si faramineux que le nom le laisse paraître et même les bricoleurs du dimanche pourront prendre plaisir à construire ce petit abri à insectes.

Pourquoi fabriquer un hôtel à insectes ?

Depuis quelques temps, on s’est rendu compte que les insectes étaient réellement utiles au jardin (on les appelle d’ailleurs auxiliaires), et notamment au potager. Parmi les fonctions qu’on leur attribue le plus souvent, on peut bien évidemment citer :

  • la pollinisation, assurée par bon nombre de papillons et autres insectes butineurs (guêpes, abeilles, certaines mouches…)
  • la régulation des insectes ravageurs à l’image de la gloutonne coccinelle qui limite l’expansion des pucerons en les dévorant, ou encore les syrphes (sorte de petites mouches rayées) qui les parasiteront.

Ces deux processus vous permettront de maximiser votre production de fruits et légumes de manière tout à fait naturelle et aussi d’économiser en produits sanitaires et insecticides.Les aider à passer l’hiver présente donc l’avantage de préserver ces populations d’insectes auxiliaires et ainsi d’en avoir à disposition dès le début du printemps.

L’emplacement

Il est intéressant de définir l’emplacement de votre futur hôtel à insectes avant la construction car cela permettra de définir la taille de celui-ci. Comme son emplacement conditionnera pour beaucoup son efficacité, voici les critères à prendre en compte.

  • L’exposition. Elle devra être plein sud dans l’idéal, ce qui permettra le maintien d’une température optimale en son sein, tout au long de la mauvaise saison. Une exposition sud-est peut être envisageable également, car ainsi, l’hôtel bénéficiera des premiers rayons du soleil permettant de s’affranchir au plus tôt des gelées matinales. Ces deux expositions permettent également de contrer les vents dominants du nord et de l’ouest.
  • L’humidité. Il s’agit de la limiter au maximum. Pour cela, il vous faudra trouver un endroit relativement abrité et pas trop humide.
  • La situation. Afin d’être colonisé, votre hôtel devra être placé dans un endroit calme et le plus éloigné possible des sources de pollution (sonore, lumineuse, gazeuse…). De plus, pensez à l’installer à proximité de végétaux et fleurs vivaces qui permettront à vos protégés de se nourrir sans avoir à parcourir d’interminables distances.

Les logettes
Une fois l’emplacement déterminé, vous pourrez en déduire la taille de votre hôtel et ainsi le nombre de logettes que vous construirez. Le principe de l’hôtel à insectes est de fournir différents micro environnements pour accueillir un maximum de diversité. Alors, voici les différents gîtes à offrir en fonction des insectes qu’ils protégeront :

  • Coccinelles : elles passent naturellement l’hiver regroupées sous l’écorce de certains arbres. Aussi pour les accueillir dans votre hôtel, vous pourrez remplir une logette de feuilles mortes ou de morceaux d’écorce. Vous pouvez également empiler des rondins ou bien percer une bûche de multiples trous.
  • Syrphes : pour eux, de simples tiges de sureau à moelle tendre assemblées ensemble feront l’affaire.
  • Chrysopes : ils affectionnent particulièrement les logettes remplies de papier journal froissé ou bien des restes de votre destructeur de papier.
  • Carabes : des briques percées seront très appréciées par ces coléoptères prédateurs de limaces et pucerons.
  • Forficules : mieux connus sous le nom de perce-oreille, il suffit d’un pot en terre cuite rempli de paille pour les aider à passer l’hiver.

La réelle efficacité des hôtels à insectes est assez controversée. Toutefois, ils offrent un aspect esthétique apportant un certain cachet au potager. Aussi, même s’ils n’accueillent que la moitié des insectes attendus, tout n’est pas perdu.En revanche, protéger ces auxiliaires du jardinier ne se résume pas à leur fabriquer un hôtel. N’hésitez pas à leur laisser plusieurs petits coins dans votre jardin sur le principe des différentes logettes de l’hôtel, réduisez ou mieux, cessez votre utilisation de produits chimiques et ne minéralisez pas votre jardin à tout va. En respectant ces quelques petites règles de base, vous aurez bon espoir de voir votre jardin fourmiller d’insectes qui vous aideront dans votre activité de jardinage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *