Pourquoi mes courgettes pourrissent-elles sans grossir ?

Par défaut

Parmi les questions qui reviennent souvent, celle ci est probablement la numéro 1. En effet, on lit partout que la culture de la courgette est très simple et que ce légume est ultra productif sans qu’on ne lui accorde grand soin. Et pourtant, quel jardinier ne s’est pas heurté à ce phénomène : les plants de courgettes fleurissent abondamment, la fleur se fâne et la petite courgette ne grossit pas et finit par pourrir comme sur la photo ci-contre. On observe surtout ceci en début de saison et lorsque la météo est mauvaise pendant plusieurs jours. Alors, carence? Arrosage inapproprié? Défaut de pollinisation? Maladie ou ravageur? Quelle est la cause de ce problème ?

La pollinisation chez les courgettes et les courges en général (concombre, melon, potiron, …)

Avant de passer à l’explication de cette “pourriture” des courgettes, il est nécessaire de comprendre un peu comment fonctionne ce légume. Avant de me heurter à d’éventuelles offuscations d’experts, je rappelle que mon blog est à vocation du grand public et que je simplifie volontairement l’explication, le but n’étant pas de perdre mes lecteurs dans des explications compliquées mais de leur permettre de comprendre comment réussir leurs cultures.Comme tous les légumes-fruits, on consomme donc le fruit (oui la courgette est un fruit au sens botanique du terme ! Si vous êtes sceptiques, lisez bien la suite). Un fruit est un organe de réserve destiné à assurer la protection, la maturation et la dispersion des graines (il y a bien des graines dans une courgette). Il résulte de la transformation d’une fleur (pour les plus sceptiques, c’est bien à nouveau le cas de la courgette) par le développement de l’ovaire, organe sexuel femelle renfermant les ovules.Pour que la fleur se transforme en fruit, il faut qu’il y ait fécondation. C’est à dire que du pollen (élément fécondant mâle que l’on pourrait rapprocher des spermatozoïdes chez les animaux) féconde l’ovule (élément fécondant femelle). Chez beaucoup de végétaux, une fleur unique porte à la fois l’élément fécondant mâle et l’élément fécondant femelle. La fécondation, et donc la formation du fruit, est assez simple dans ce cas du fait de la proximité de ces deux éléments. Chez d’autres plantes cependant, il existe des fleurs uniquement mâles et d’autres uniquement femelles portées par un même plant voire même des plants entièrement mâles et d’autres entièrement femelles (pensez au kiwi). Vous comprenez que la fécondation est alors nettement plus compliquée puisqu’elle implique un transfert à plus ou moins longue distance du pollen vers l’ovule.C’est le cas chez les courges. Les plus observateurs d’entre vous auront observé deux types de fleurs sur leur courgette. Un premier type s’épanouissant au bout d’un long pédoncule, fleurissant souvent en premier, ce sont les fleurs mâles (destinées uniquement à offrir du pollen). Le second type s’épanouit au bout d’une réplique miniature de ce que sera le fruit par la suite (cette réplique est en réalité l’ovaire), ce sont les fleurs femelles (destinées à recevoir le pollen puis à faire grossir le fruit). Puisque des images valent mieux que des mots, place aux photos !

 

Deux fleurs de courgette mâles, au bout d’un long et fin pédoncule

 

Une fleur de courgette femelle, épanouie dans la journée, elle vient de se refermer. Dès le début on distingue à sa base une version miniature de la future courgette qui ne demande qu’à grossir.

Pourquoi les courgettes pourrissent-elles ?

Maintenant que vous savez parfaitement comment se développent les fruits, et donc les courgettes, vous avez peut être compris pourquoi vous les voyez pourrir dans votre potager? Lorsqu’une fleur femelle n’est pas fécondée par le pollen d’une fleur mâle, elle avorte sans que le fruit ne puisse se développer. C’est exactement ce qui s’est passé sur la première photo de cet article. La fleur femelle n’ayant pas été fécondée, la courgette n’a pas pu se développer.L’absence de pollinisation peut avoir plusieurs causes. Il arrive parfois que lorsqu’une fleur femelle s’épanouit, aucune fleur mâle ne soit ouverte. Sans pollen de disponible, la fleur femelle ne peut donc être fécondée et donner la courgette tant attendue. Naturellement, les plants tentent d’éviter ceci en produisant nettement plus de fleurs mâles que de fleurs femelles. Ces premières sont d’ailleurs plus précoces pour limiter la perte inutile de fleurs femelles.La seconde cause, beaucoup plus fréquente dans l’avortement des fleurs femelles, est l’absence de pollinisateurs assurant le transfert du pollen vers les fleurs femelles.

Comment avoir des courges et courgettes en quantité ?

Afin d’obtenir de belles productions, les insectes pollinisateurs sont donc indispensables. Il faut alors tout faire pour les attirer auprès des courges afin qu’ils aillent les visiter et transportent le pollen. Semez donc de nombreuses fleurs à proximité de vos cultures. En plus, d’attirer les pollinisateurs elles égaieront le potager ! A ce titre, la bourrache est excellente. Elle fleurit abondamment et elle est très attractive. Une fois les pollinisateurs revenus, les fleurs avortées seront anecdotiques ! Et si vraiment, vous n’en observez pas au potager, vous pouvez prendre le relais et tenter la pollinisation manuelle en baladant délicatement un coton tige d’une fleur mâle à une fleur femelle.

Et chez vous, avez vous rencontré ce souci? Quelles fleurs se joignent aux cultures?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *