[Conseil de Terre Vivante] Protéger ses semis des ravageurs et maladies

Par défaut

Le partenariat que j’entretiens avec Terre Vivante se poursuit pour mon plus grand plaisir et pour le votre également j’espère ! Si vous avez tenté vos semis pour la première fois cette année, vous avez probablement été confrontés à de nombreux problèmes qui les ont empêcher de bien lever. Ne vous en faites pas, c’est tout à fait normal, nous faisons tous des erreurs au début. Ce mois-ci donc, Terre Vivante nous offre quelques précieux conseils pour réussir ses semis et éviter qu’ils ne soient détruits !  

Des ravageurs à limiter

Les limaces

Bien connues pour leur appétence envers les jeunes plants frais et tendres, on reconnait leur passage marqué de traces de bavouilles. Une petite intrusion se limite avec quelques appâts de bière dans un demi pamplemousse où elles iront finir leur vie dans les vapeurs de l’alcool.Une attaque plus nette mérite l’épandage de grains de Ferramol. Composé de phosphate de fer, non toxique pour l’environnement et les animaux, il calme net leurs ardeurs. A abriter des arrosages et à renouveler dès qu’il est trop mouillé.

Les vers gris ou noctuelles

Un puis deux et trois plants qui sèchent, dévorés à la base. Fouillez au pied des plants à l’aide d’un couteau et vous y trouverez probablement une grosse chenille grise enroulée sur elle-même. A récolter !

La piéride du chou

Les jeunes plants de choux attirent irrésistiblement nos beaux papillons blancs. Surveillez les semis et écrasez les œufs jaune orangés frais pondus sur les feuilles ou ramassez les chenilles jaunes ponctuées de noir, capables de tout dévorer en quelques jours !

Les souris et autres mulots

Une tonte en règle sans trace de bave, c’est certainement le méfait d’un rongeur. Installez de petits pièges appâtés avec noix et fromage.

Et les chats …

Le vôtre, mais aussi ceux du quartier qui ont un flair infaillible pour détecter un coin de terre fraichement semée qu’ils vont retourner avec entrain ! Placez des protections piquantes ou un filet dès le semis effectué et enlevez-les seulement lors du repiquage.

 

Des branchages disposés sur la terre fraîchement travaillée éviteront que des chats ne viennent déterrer vos semis.

Côté maladies …

La fonte du semis

Fréquemment décrite comme le cauchemar des jardiniers, elle ne se rencontre pas si souvent et affecte surtout les semis à chaud à l’intérieur, sur tomates, basilic, poivrons… Le signe d’alerte, c’est quand les tout jeunes plants s’étiolent et disparaissent comme fondus. C’est une maladie cryptogamique dont le champignon se développe quand se combinent excès d’arrosage, chaleur et confinement. Pour l’éviter, n’arrosez pas tous les jours, mais seulement quand le dessus est sec, ne laissez pas d’eau stagner dans la soucoupe, aérez les plants. La première précaution lors du semis est de poudrer au charbon de bois. Si la maladie se déclare, grattez les plants atteints à la fourchette pour les enlever avec la terre. Rebouchez les trous avec du sable. Poudrez les semis restants au charbon de bois et attendez que le sol sèche avant de reprendre les arrosages. Une pulvérisation de prêle est également bénéfique.

 

La poudre de charbon de bois fonctionne très bien pour éviter la fonte du semis, n’hésitez pas à l’utiliser !

Je réussis mes plants du premier coup !

Ces extraits sont tirés du livre “Je réussis mes plants du premier coup !” de Brigitte Lapouge-Déjean et Serge Lapouge, aux éditions Terre Vivante. Vous y trouverez de nombreux autres conseils pas à pas indispensables pour réussir vos plants et éviter les échecs habituels. Après les conseils généraux, c’est au tour de 25 légumes et aromatiques d’être décortiqués ! Bref, un très beau livre pour en apprendre beaucoup (vous pouvez cliquer sur la couverture ci-dessous pour avoir accès à des pages supplémentaires).

Voilà, avec tous ces conseils j’espère que vous ne louperez plus jamais vos semis. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour les remercier de leur travail et de ce partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *