Quand et comment semer les fèves ?

Par défaut

La culture de fèves se répand de plus en plus dans les potagers, ou plutôt fait un retour en force devrais-je dire. Et il y a de quoi, fades et désagréables en bouche si elles sont mal cuisinées, les fèves sont en réalité délicieuses bien accommodées. De plus, ce légume de la famille des fabacées ne vous fera pas que du bien à vous mais il enrichira votre potager en captant l’azote de l’air pour le redistribuer au sol, le tout sans y mettre beaucoup d’efforts. Alors, qu’attendez-vous pour les cultiver ?

A quelle période semer les fèves ?

Dans les grandes lignes, les fèves se sèment d’octobre à mars. Toutefois, et comme toujours au jardin, ces grandes lignes doivent être affinées selon vos propres conditions ! N’oubliez jamais ce principe.

  • Dans les régions aux hivers doux, on préfèrera semer en automne (octobre-novembre). Les récoltes seront ainsi hâtées d’environ 1 mois (permettant de libérer les parcelles fin mai-début juin globalement) et surtout les fèves seront ainsi plus à l’abri de leur ravageur principal : le puceron.
  • Dans les régions aux hivers plus rudes en revanche, le semis d’automne aboutit rarement à des résultats satisfaisant (mais il peut être tenté). On attendra donc février, voire mars, pour semer.

De mon côté, j’ai pris l’habitude de semer en octobre sous serre pour faire suite à mes cultures de tomates. La seule expérience d’un semis de fèves de février s’est révélée catastrophique puisque toutes les graines mises en terre ont été dévorées. A mon sens, il s’agit d’un rongeur qui a mis la patte sur cette belle manne tombée du ciel après plusieurs mois de disette, je ne peux pas lui en vouloir… Mais bon, encore une raison de semer en octobre, l’hiver n’ayant pas encore affamé ces petites bestioles. Cette année, je tente également une culture en extérieur, pour faire un petit compte rendu à tous ceux qui n’ont pas de serre ! Mais je ne m’inquiète pas plus que ça de la réussite de ce test, car les fèves sont tout de même bien costaudes. Cette année, et comme depuis longtemps, j’ai choisi de semer la variété “D’Aguadulce à très longues cosses”.

Le semis pas à pas

La fève ne nécessite aucun amendement antérieur, elle peut donc immédiatement suivre une autre culture. Comme le sol de ma serre n’est pas encore prêt pour ne plus être travaillé du tout, je le décompacte à la grelinette puis j’affine la couche superficielle au râteau avant de procéder au semis. En revanche, le sol du carré dans lequel je « teste » la culture extérieure de fèves cette année, ne nécessite aucun travail. J’écarte alors simplement le paillis le temps du semis et découvre avec plaisir ma terre fine et meuble en profondeur. Merci aux vers de travailler pour moi !Il existe bien des manières de semer les fèves, au plantoir par exemple (comme dans mon article de février) ou encore par sillons. J’ai banni le plantoir de mes outils pour la plantation de bulbes et le semis de graines, car je trouve que les résultats sont plus aléatoires. Même en bornant, il reste régulièrement une partie du bulbe ou de la graine qui n’est pas en contact avec la terre et la germination est nettement moins bonne. Donc, maintenant je sème mes fèves de la même manière que mes haricots, en sillons.Sillons fèves La première étape consiste donc à tracer des sillons, espacés de 35-40 cm et profonds de 3-5 cm à peu près, puis de les arroser copieusement. A ce stade, je symbolise chaque sillon avec un petit piquet à son extrémité car j’avoue être un peu tête en l’air et il m’est arrivé de ressemer par-dessus un précédent semis que je ne me souvenais pas avoir fait. Je ne vous dis pas l’exubérance de la parcelle, mais par contre, le rendement avait été moins bon, avec des grains nettement plus petits… Par la suite, je dispose une graine tous les 10-15 cm, je rebouche les sillons et je plombe (tasse) légèrement le sol afin de bien faire adhérer la graine à la terre. Il est possible de laisser les graines à tremper jusqu’à 24 h avant de les semer pour accélérer la germination. Je n’ai pas eu le temps de le faire cette année, ce n’est pas bien grave !Semis fèves Une fois cela fait, sous la serre je refais un léger arrosage (généralisé par contre cette fois, pas uniquement dans les sillons) puis je recouvre de paillis. Ici, j’ai utilisé le reste de paillis de mes tomates ainsi que les tiges et feuilles tout à fait saines de mes plants de tomates. Le mildiou n’aura jamais frappé cette année, hallelujah ! Par contre, en extérieur, ma terre étant plus humide que sous la serre, je n’ai pas procédé à ce second arrosage.Il ne me reste plus qu’à attendre que ce petit monde apparaisse en arrosant de temps en temps sous la serre mais en laissant dame Nature s’en charger à l’extérieur. Un bon buttage sur une petite dizaine de centimètres pour ancrer les pieds au sol dès lors qu’ils atteindront 20 cm et puis paillage ! Rendez-vous en avril prochain pour les premières récoltes !

De votre côté, les fèves c’est semis d’automne ou de printemps?

Pour aller plus loin, je vous conseille la lecture de Je cultive pois, fèves, haricots… : Des protéines dans mon potager !Plus d’infos sur les semis sur www.jardinage.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *