Mon (mes) potager(s)

Par défaut

Cela fait un moment que je vous parle de mon jardin potager, mais je réalise que je ne vous l’avais encore jamais fait visiter.On commence donc par ma serre d’une trentaine de m². Habitant en Bretagne, les tomates sont fortement sujettes au mildiou lorsqu’elles sont cultivées en extérieur. J’ai donc décidé de construire une serre « récup » dans un petit coin de jardin inoccupé. Elle est aussi mobilisée pour les autres légumes frileux (piments, poivrons, aubergines, melons) et pour attirer quelques insectes j’ai ajouté de la menthe, de l’origan, de la mélisse, un cassissier et un groseillier à grappes. La place restante est investie par des fraisiers. Une ancienne armature de toile de tente, une toile de serre offerte généreusement par un voisin maraîcher suite au renouvellement de son stock, des parcelles surélevées et voilà ma serre.IMGP0002Deuxième partie, la petite dernière : 8 planches de culture de 9 carrés chacune. Comme je l’ai dit déjà rapidement, je n’ai pas conçu ce potager dans les règles de l’art et encore moins comme je vous le décrit dans ma série « débuter un potager » (excepté pour l’emplacement). Et je peux vous dire que j’aurais dû. En réalité, si je ne l’ai pas fait c’est que je voulais vraiment essayer pour me faire mon opinion sur cette méthode avant d’investir. Pour l’instant, comme vous pouvez le voir dans mes différents papiers, ça commence bien. Les carrés à part sont réservés aux fleurs.DSCF1395Dernière partie du jardin, une plate bande traditionnelle de 20m² environ. Je la réserve essentiellement pour les légumes qui ne peuvent être (ou dont je ne veux pas) au potager en carré, essentiellement pour la place qu’ils occupent. Cette année, ce sont donc les courges non coureuses et les haricots qui y prennent place. L’année dernière, c’étaient les pommes de terre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *