Débuter un potager : taille et emplacement (1/4)

Par défaut

On me demande souvent comment faire pour bien commencer son potager, je vais donc faire une petite série de billets pour tenter de vous répondre. Je ne dis pas que tout y sera, mais j’essaierais d’être le plus précis possible, sans détails inutiles.

Avec le temps, ma façon de faire a un peu changé. J’ai donc commencé une nouvelle série d’articles sur le sujet, vous pourrez consulter le premier en cliquant sur le lien suivant : Comment bien débuter un potager

Que l’on emménage tout juste ou bien que l’on soit présent depuis plusieurs années, implanter un potager dans son jardin se fait strictement de la même manière et en plusieurs étapes. La première consistant à se poser les bonnes questions.

Quel est le temps que je peux/veux consacrer à mon potager?

Cette première question vous permettra de mieux cibler ce à quoi pourra ressembler votre potager. Si vous souhaitez jardiner très régulièrement, vous pourrez accorder une grande surface de votre jardin au potager. A l’inverse, ne voyez pas trop grand, si vous n’allez que peu jardiner.Cette question toute bête est pourtant très importante, car souvent beaucoup se lancent dans un potager bien trop grand et finissent par tout abandonner car il leur demande beaucoup trop de temps. Ce qui est dommage car un potager plus petit aurait pu suffire sans se décourager du jardinage !De plus, cette question vous permettra également d’orienter vos futurs choix de légumes cultivés, mais j’y reviendrai.

Quel type de potager je souhaite?

Cette question n’est pas primordiale, mais peut quand même être utile lorsque l’on débute un potager car les travaux d’installation seront sensiblement différents.Alors, pour vous aider voici quelques exemples de potager :

  • Le potager en ligne consiste à cultiver vos légumes sur une ligne comme son nom l’indique, jusque là ça va. Il vous permet de respecter facilement deux principes importants au potager : rotation des cultures et associations des légumes. Les lignes sont séparées les unes des autres par de petites allées permettant simplement d’accéder à pied sans grand outillage. Pour cette méthode, votre terrain doit être le moins possible en pente pour éviter les pertes d’eau par ruissellement et suffisamment grand, car la place n’est pas optimisée (allées entre chaque ligne).
  • Le potager en parcelles consiste à délimiter votre terrain en diverses parcelles de monocultures. Les travaux apportés aux légumes cultivés prennent peu de temps puisque tous les légumes d’une parcelle recevront en même temps les mêmes soins. En revanche, la proximité de mêmes légumes augmentent les risques de maladies et d’invasions de parasites. Pour ce type de potager, votre terrain peut être en pente à condition que chaque parcelle soit de niveau.
  • Le potager en carrés consiste à cultiver vos légumes au sein de planches de culture (généralement de 1,2×1,2m) subdivisées en 9 ou 16 carrés. Dans chaque carré, une variété de légume est cultivée selon des règles précises (nombre de plants de chaque variété, agencement au sein du carré, position dans la planche, etc…). Cette méthode présente de nombreux avantages, notamment un entretien minimum pour une production maximum. De nombreuses variétés cultivées dans des quantités justes. En revanche, ce type de culture est inadapté pour certains légumes demandant beaucoup de places (les légumes tubercules par exemple). Vous pourrez en apprendre plus sur cette méthode sur les excellents blogs de Nicolas ou Loïc entre autres. Cette méthode s’accommode de tous types de terrain, plat, en pente, en étage, puisque chaque carré sera par la suite mis de niveau.

Pour une liste un peu plus complète des divers potagers, illustrés grâce aux photos de nombreux contributeurs, je vous invite à télécharger l’ebook « Je veux un potager ! Mais lequel choisir ??? » disponible gratuitement lorsque vous vous inscrivez sur mon site (dans la colonne de droite).

Quelle taille pour mon potager?

Les deux précédentes questions devraient pouvoir vous aider à répondre à cette question. Pour ce qui est de la méthode des carrés la place occupée est très facile à calculer puisqu’une planche fait 1,2×1,2m et que l’on compte une allée de 0,8m entre deux planches. Globalement, on estime à 4 planches le besoin d’une famille avec deux enfants pour réduire au maximum les achats de légumes, sans pour autant atteindre l’autosuffisance (je ne me suis pas réellement penché sur la question, si quelqu’un peut confirmer?).Pour les autres méthodes, on considère environ 100m² pour cultiver de quoi nourrir une famille de 4 personnes sur toute une année.A vous d’adapter ces dimensions selon le temps que vous pensez accorder au jardin, la quantité de légumes que vous souhaitez cultiver etc…Pour tout ceux qui sont très limités par la place au jardin et qui n’ont qu’un petit potager, je vous invite à aller lire la mini série d’articles que j’ai écris pour bien s’en sortir avec un petit potager

Où vais-je l’implanter?

Avec cette question, on aborde réellement les choses sérieuses. Pour y répondre, il vous faudra analyser votre jardin.Commencez donc par en faire un plan, si possible à l’échelle. Pour cela je vous conseille de procéder par le biais d’un jeu de feuilles calque :1° Dessinez, sur une feuille blanche, les contours de votre terrain, votre logement et les divers éléments permanents (garage, abri de jardin, allée bitumée, mare, arrivée d’eau, etc..)2° Sur un premier calque que vous superposez à cette feuille, dessinez les éléments déjà présents que vous souhaitez conserver (plantations, divers aménagements du jardin, etc etc)

3° Sur un second calque, toujours à superposer, dessinez les éléments de votre jardin que vous hésitez à conserver ou à retirer4° On continue en ajoutant les zones d’ensoleillement de votre jardin. Essayez d’utiliser une légende claire pour établir ces zones. Personnellement, les critères que je retiens sont : période et durée d’ensoleillement. Les zones recevant les rayons du soleil tôt le matin sont hachurées verticalement, celles en milieu de journée sont symbolisées par des hachures obliques et les plus tardives par des hachures horizontales. Les parties non hachurées sont donc celles qui ne reçoivent jamais un ensoleillement direct. La durée d’ensoleillement est symbolisée par la couleur des hachures : bleues pour seulement quelques heures par jour, vert pour un ensoleillement faible (4-5 heures par jour), orange pour un ensoleillement moyen (6-8h) et rouge pour un fort ensoleillement (>8h)

5° Un nouvelle couche pour l’humidité de votre terrain. Je ne pense pas qu’elle soit indispensable, elle est surtout utile pour les jardins avec de grandes différences de taux hydriques. Faites y figurer, les zones gorgées d’eau où elle parvient difficilement à s’évacuer ou bien, à l’inverse, celles définitivement sèches et rocailleuses6° Enfin, un dernier calque vous permettra de dessiner votre potager en conservant les éléments du point 3° ou en les retirant.

Pour choisir l’emplacement optimal du potager, considérez que le potager idéal sera, dans l’ordre d’importance :

  • Situé dans des zones d’ensoleillement oranges ET rouges (plus de 6 heures d’ensoleillement). Le fait de combiner les deux zones permet de cultiver des légumes s’accommodant d’un ensoleillement modéré et des légumes ayant besoin de beaucoup de soleil.
  • Situé dans les zones ensoleillées très tôt dans la journée, de manière à ce que la terre se réchauffe vite après la nuit

Ces deux premiers critères correspondent globalement à une exposition sud-est.

  • Dans des zones recevant l’eau de pluie sans que celle ci ne stagne. Il est en effet plus simple d’économiser l’eau en zones plutôt sèches que de faire sécher des zones plutôt humides
  • A proximité de points stratégiques : arrivée d’eau ou réservoir (arrosage), remise de jardin (outils), composteur, …
  • A proximité du logement afin de pouvoir garder un oeil dessus et de pouvoir aller effectuer rapidement vos récoltes (surtout pour les aromatiques)

Cela peut paraître un peu compliqué mais en réalité cela simplifie beaucoup les choses et peut être réutilisé pour tous les travaux du jardin.N’hésitez pas à commenter pour donner votre avis ou poser des questions. Il y a surement des choses auxquelles je n’ai pas pensé et tous vos commentaires sont précieux ! Voici les liens vers les autres articles pour avancer dans votre nouveau potager, bon courage à vous pour cette belle aventure !Débuter un potager : concevoir le potager (2/4)Débuter un potager : préparer le terrain (3/4)Débuter un potager : implanter le potager (4/4)
Pour aller plus loin, je vous conseille la lecture de ce livre, ma bible du potager ! (Vous pouvez cliquer sur la couverture à nouveau)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *