Choisir son gazon synthétique pour verdir les zones difficiles

Par défaut

Il est des coins au jardin où il est très difficile d’implanter un gazon naturel voire impossible. Pour autant, il serait dommage de se priver de l’esthétisme d’un gazon et de rester dans un environnement minéral. Le faux gazon représente alors une solution intéressante à mettre en place.Le choix du bon gazon artificiel n’est vraiment pas évident tant il existe de modèles différents. Longueur des brins, poids au m², densité des touffes, … Les critères descriptifs ne manquent pas mais que renseignent-ils vraiment ?

Pour quel usage ?

C’est la première question à se poser dans le choix d’un gazon artificiel. Les modèles à brins courts (entre 5 et 20 mm) sont très résistants et conseillés pour couvrir les zones très fréquentées comme les allées ou les balcons par exemple. A l’inverse, les modèles à brins longs (30 à 40mm), plus esthétiques et plus agréables au toucher orneront avantageusement les passages moins empruntés ou les lieux de détente.

 

Un modèle à brin court (à gauche : 6mm) est conseillé dans les lieux de fortes circulation mais s’avère moins esthétique et réaliste qu’un modèle à brins longs (à droite : 35 mm). D’autres modèles et rendus sur exelgreen.com

Un rendu de qualité

D’une manière générale, de longs brins avec plusieurs couleurs (plusieurs verts, plus ou moins foncés) offrent un rendu plus naturel. La finition mate est également plus réaliste.

La densité au m² est aussi un critère important à considérer, si sa valeur est faible le gazon aura tendance à paraître clairsemé. Les gazons haut de gamme doivent se situer autour de 20000 touffes au m².

La durabilité

La durée de garantie est un très bon indicatif de la longévité du produit. Pouvant s’étaler de 2 à 10 ans en règle générale, elle reflète d’autres critères parfois difficiles à considérer par l’acheteur lambda comme la résistance à l’arrachement ou aux UV.

Une pointe d’originalité ?

On trouve maintenant comme ici, des gazons synthétiques de couleur. Très originaux, ils peuvent apporter couleur et lumière à des zones sombres et tristes. A utiliser avec parcimonie toutefois pour ne pas tomber dans le piège d’un rendu trop artificiel.

Le prix

Bien évidemment, il s’agit d’un critère très important à considérer. Donné au m², faites votre calcul avant de vous lancer car la facture peut vite être salée. Les prix s’étalent de 3 à plus de 40€ le mètre carré, mais bien sûr la qualité varie aussi en fonction. A vous de trouver le meilleur compromis, mais il est assez facile de trouver de très bons produits autour de 20-25€ le m², adaptés à la plupart des usages de particuliers !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *