Le problème des tomates qui éclatent au potager

Par défaut

 

Cette année de nombreux jardiniers sont confrontés à un problème dans leur plantation de tomates, les fruits se fendillent plus ou moins profondément. Déjà que cette année, les tomates sont en retard si en plus elles sont toutes abimées, 2013 ne restera pas dans les annales. Pourquoi mes tomates ont éclaté?C’est la question que l’on m’a posé il y a peu. Question à laquelle j’ai eu le malheur de répondre en terminant ma réponse par un “mais j’ai de la chance, je n’ai jamais été confronté à ce souci”. Bah tiens, le lendemain en me promenant au potager, sur quoi je tombe? Je vous le donne dans le mille, une belle ananas éclaté en deux.

Alors, qu’est ce qui provoque ce symptôme? La réponse est toute simple : trop d’eau ! Je le répète très souvent mais trop d’eau est bien souvent plus néfaste que pas assez, en voilà encore un exemple. Et si cette année, nous sommes nombreux à avoir observé ce phénomène dans nos potagers, ce n’est pas que nous avons pris l’arrosoir plus souvent que d’habitude mais la faute revient en grande partie à la météo capricieuse. Les alternances sècheresses (faibles je vous l’accorde) et fortes pluies ont chamboulé nos précieuses tomates et l’apport d’eau soudain dans les fruits a provoqué leur éclatement. Comment éviter que les tomates n’éclatent?S’il est assez facile de réduire son arrosage pour ne pas faire éclater les tomates, il est impossible de contrôler les pluies. Cependant, quelques gestes très simples mis en place dès la plantation permettent de réduire les risques au maximum.

  • Arroser peu souvent mais en plus grande quantité : dans les semaines qui suivent la plantation, espacer les arrosages force le plant à chercher lui même l’eau profonde du sol et l’oblige à émettre un important et profond système racinaire. Cela a pour but à terme de ne quasiment plus arroser du tout son plant de tomate. De plus, lors de fortes pluies le sol sature en surface essentiellement et donc un plant avec des racines profondes se retrouvera à l’abri de cette saturation.
  • Pratiquer un important paillage : même si la tomate s’accommode bien de l’absence d’arrosage, le paillis est indispensable pour cela. Il maintient le sol frais, meuble et bien drainé qui permet un bon écoulement de l’eau d’arrosage et de l’eau de pluie.

En résumé, l’arrosage des tomates participe grandement à la qualité et à la quantité des futures récoltes. Personnellement, je procède selon la méthode suivante :

  • A la plantation : j’arrose abondamment le trou de plantation, je plante, puis arrose à nouveau. Je termine en étalement une bonne couche de paillis.
  • Jusqu’à l’apparition des premières grappes florales : j’arrose copieusement seulement lorsque les feuilles commencent à se flétrir (par contre, il ne faut pas les laisser flétrir trop non plus !). Globalement, par temps pluvieux cela revient à ne pas arroser, par temps doux toutes les deux semaines, par temps chaud toutes les semaines et par temps très chaud ou sous serre deux fois par semaine.
  • Après l’apparition des fleurs : je n’arrose plus du tout sauf si le plant montre des signes de soif mais normalement, avec une bonne préparation, cela n’arrive pas. Les pluies d’été suffisent à désaltérer les tomates !

Et voilà, avec ceci les tomates éclatées ne seront que marginales ! Et chez vous comment arrosez vous vos tomates?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *