Quand et comment semer les tomates ?

Par défaut

Voilà sans doute le légume qu’il est rentable de semer soi-même alors que l’on a l’habitude de l’acheter en plant tout prêt ! Je vous passe les arguments de l’économie financière (2,50€ le plant alors que c’est le prix d’un sachet d’au moins 20 graines), de la meilleure résistance des plants que vous ferez vous-même et du choix immense des variétés qui s’offrent à vous quand vous achetez des graines. Alors, c’est vrai que ça demande un peu plus de travail mais très peu finalement en comparaison du bénéfice !

A quel moment semer les tomates ?

Traditionnellement, on garde la date du 15 mai pour une plantation de tomate sans risque en pleine terre. C’est tout à fait justifié et je ne reviendrais pas dessus. On peut avancer jusqu’à un mois cette date pour une culture sous serre mais cela peut être aussi un pari risqué, à tenter mais ne pas tout miser dessus. Sachant qu’il faut entre 1 mois et demi et 2 mois pour que nos semis soient prêts à être plantés, je vous laisse faire le calcul ….

Les tomates se sèment la deuxième quinzaine de mars pour une mise en terre au 15 mai

Il est toutefois possible, en jouant sur les variétés précoces, tardives, naines ou à fort développement d’échelonner ses semis de la mi-février jusque la fin avril. Mais cela demandera un peu d’expérience et de connaissance des variétés pour en arriver là aussi je reste volontairement restreint !

Comment semer les tomates ?

Le semis des tomates est assez proche du semis de piments et poivrons à l’exception qu’il n’est absolument pas nécessaire d’ajouter un chauffage. On lit par endroit que c’est indispensable, et si vous en doutez je vous invite à lire le test sur l’utilité de chauffer ses semis de tomates que j’ai fait l’année dernière. En revanche, un éclairage artificiel sera très appréciable même s’il n’est pas obligatoire. En mars, le soleil fait parfois de très belles percées mais la durée quotidienne d’ensoleillement est encore trop courte.En pratique, je procède maintenant toujours de la même façon. Je préfère le semis « individuel » en godet, mini-motte ou en plaque alvéolée qui facilite les opérations de rempotage. Je peux me le permettre car je cultive peu de plants de chaque variété. En revanche, un semis en terrine sera plus adapté si vous souhaitez avoir un grand nombre de plants d’une même variété. Cette année, comme pour les poivrons, je sème en éponges RootIt qui sont vraiment très pratiques. Pour ceux qui s’orientent vers un semis plus « classique », choisissez de préférence un terreau à géranium qui vous donnera de très bons résultats.

  • Je sème deux graines par éponge bien imbibée mais pas détrempée (valable également pour le terreau des godets ou des alvéoles)
  • Je recouvre d’une couche fine (2-3mm de terreau ou d’éponge)
  • Je vaporise légèrement le tout
  • Je termine par tamiser dessus un peu de charbon de bois pilé ou de cannelle moulue pour éviter la fonte du semis
  • Je place le tout dans une mini-serre non chauffée afin de maintenir une atmosphère humide et obtenir une bonne germination, si vous n’en avez pas recouvrez avec du film étirable de cuisine !

Il n’est pas utile de fournir de lumière au semis tant que les graines n’ont pas germé. En revanche, dès que les plantules commencent à apparaitre (il faut compter 2-3 jours dans de bonnes conditions pour les plus rapides), il ne faut absolument pas tarder à leur offrir un ensoleillement ou une lumière artificielle suffisante pour éviter que les plants ne filent.

La clé de la réussite d’un semis de tomate réside dans la quantité de lumière que le plant recevra dans sa jeunesse. Elle lui permettra de bâtir des tissus de soutien (tige) solides et d’avoir un port compact bien résistant. Une fois ses bases bien établies, il pourra se consacrer à une bonne fructification une fois en terre

Par la suite, il n’y a rien à faire sinon vaporiser un peu d’eau lorsque la surface du terreau commence à s’assécher et attendre l’apparition des deux premières vraies feuilles pour procéder au rempotage ! A ce stade, le plant le plus faible des deux est coupé proprement à la base et mis à bouturer dans l’eau ou directement dans du terreau (ça prend vraiment très bien). Deux plants pour le prix d’un ! =)
Bon semis à tous, et si vous hésitez encore, sautez le pas ! Pour ceux qui sèment déjà leurs propres tomates, n’hésitez pas à partager votre méthode avec les autres en laissant un petit commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *